Projections de films en français au festival NOSFA

7 avril 2015

Dans le cadre du festival de North of Superior Film Association-NOSFA les 12 et 19 avril 2015, nous aurons la possibilité de regarder trois films en français ! Profitons-en !

au SilverCity Theâtre, Thunder Bay. Tarif : 10 $ / 7 $ (membres), espèces seulement

 

lescombattantsDimanche 12 avril à 9 h 50 : “Les combattants” de Thomas Cailley (France, 1h38).

En français, sous-titres anglais.

Depuis la mort de son père, Arnaud se retrouve à travailler pour l’entreprise familiale, qui fait dans l’aménagement paysager. Sa mère et son frère l’encouragent toutefois à explorer d’autres avenues. Lors d’une séance de recrutement de l’armée, le jeune homme fait la rencontre de Madeleine, qu’il revoit rapidement dans le cadre de son emploi. Malgré leurs relations parfois orageuses, Arnaud décide de s’engager pour un stage d’été afin de suivre cette femme qui l’a complètement envoûté. Alors que Madeleine se prépare aux pires catastrophes, son soupirant tente de lui apprendre à relaxer et à profiter de l’existence.

 

tudorsnicoleDimanche 12 avril à 19 h : “Tu dors Nicole” de Stéphane Lafleur (Québec, 1h33). En français, sous-titres anglais.

Ses parents étant partis en vacances, Nicole, 22 ans, est seule dans la maison familiale cet été. Insomniaque, désintéressée, elle passe son temps avec son amie Véronique, en attendant nonchalamment leur voyage en Islande. Lorsque son frère musicien et son groupe viennent s’installer dans la maison pour enregistrer, l’été prend une tournure inattendue, cette cohabitation ayant bientôt ses hauts autant que ses bas. Pendant que Martin, qu’elle avait l’habitude de garder avant le début de sa puberté, lui fait la cour, Nicole se rapproche progressivement du nouveau batteur choisi par son frère.

 

regnedelabeauteDimanche 19 avril à 16 h 50 : “Le règne de la beauté” de Denys Arcand (Québec, 1h42). En français, sous-titres anglais.

Alors qu’il est honoré à Paris pour sa carrière d’architecte, Luc rencontre par hasard une femme qu’il a connue jadis, Lindsay, rencontrée alors qu’il était de passage à Toronto pour participer à un jury. Il se remémore leur histoire d’amour fulgurante vécue sur deux nuits et la vie qu’il menait à l’époque auprès de ses amis et de son épouse, Stéphanie, dans leur maison de Charlevoix. Une vie faite d’activités sportives, de villégiature, de chasse, de travail, et marquée par la sévère dépression qui a frappé Stéphanie, cette dernière s’étant même amourachée de Mélissa, la conjointe d’Isabelle, une amie du couple, médecin dans la région.